Le double discours du Président Rottner sur le dossier « Fessenheim » ?!

Classé dans : Communiqués | 0

Communiqué du groupe Rassemblement National Alsace Champagne-Ardenne Lorraine.

Réunis ce vendredi 13 juillet 2018 en commission permanente à Strasbourg, les conseillers régionaux devaient se prononcer sur un rapport à 200.000€ portant sur la réalisation d’une étude sur les effets induits de la fermeture de la Centrale Nucléaire de Fessenheim.

La mise à l’ordre du jour de ce rapport vient contredire les propos de Jean Rottner qui avait annoncé en séance plénière le 20/12/2017 que « si démantèlement il y a, c’est un choix politique, un choix d’Etat. C’est à l’Etat d’assumer. Ce n’est pas aux collectivités de proximité de prendre le relais ».

Outre cette contradiction, Jean Rottner signait dès le 7 juillet 2018 le Pacte Offensive Croissance Emploi Fessenheim (POCE) dont l’objectif affiché est en partie conditionné au vote du rapport présenté ce jour en Commission Permanente.

Jean Rottner aurait donc anticipé un vote positif de ce rapport pour lequel les élus devaient se prononcer le 13 juillet 2018 alors même que celui-ci a reçu un avis défavorable en commission technique par 12 élus sur 21.

Cette situation est scandaleuse car elle démontre la volonté de la Majorité Régionale de passer en force, outrepassant le débat démocratique et transformant de fait notre institution en « chambre d’enregistrement » !

De plus, cette étude coûteuse, à laquelle vient s’ajouter un « séminaire prospectif » à 17.100€, ne fait que convertir le Conseil Régional en service après-vente de l’Etat dans ses choix impactant nos territoires. Penser que notre institution pourra à elle seule compenser la perte de 2000 emplois et les millions d’euros de perte de recette fiscale serait une utopie !

 

Intervention de Françoise Grolet : https://youtu.be/yIY-Lb7a5fw

Après le Palais Royal à Strasbourg, le président Rottner s’offre son ambassade à Paris !

Classé dans : Communiqués | 0

Communiqué du groupe Rassemblement National Alsace Champagne-Ardenne Lorraine.

Le 13 juillet 2018, le président de la région Grand Est va soumettre au vote de la commission permanente un dossier relatif à l’achat d’un hôtel particulier au cœur de la capitale parisienne pour presque 3 millions d’euros !

Cet hôtel particulier imposant, avec tous les artifices d’une ambassade, sera utilisé par le président et sa représentation pour leur « lobbying » à Paris. Avec sa majorité, il bénéficiera ainsi d’un « confort acoustique et thermique intéressant, de la « climatisation », de « l’interphone », la « vidéo surveillance » et d’une « porte palière blindée ».

Mais pour quoi faire ?

« Assurer une veille stratégique sur les grands dossiers qui la concernent » !?

Notre groupe Rassemblement National note qu’il existe déjà une Maison de l’Alsace à Paris sur les Champs-Elysées, qui a justement pour vocation, d’offrir aux décideurs alsaciens, des espaces de travail, salles de réunion et autres lieux de représentation. L’acquisition du Conseil régional est donc superflue, à l’heure de la mutualisation et de la recherche d’économies ! Nous dénonçons l’inutilité d’une telle dépense, à laquelle s’ajouteront, de surcroît, des frais de fonctionnement qui, comme nous l’avons déjà dénoncé, ont explosé cette année !

Nous proposons, au contraire, la mutualisation des moyens notamment en utilisant la Maison de l’Alsace. D’une manière générale, nous insistons pour que cessent toutes ces dépenses inutiles !

 

Intervention d'Hombeline du Parc : https://youtu.be/IrM8GuyaFEI

Vœu : Contre l’utilisation de l’huile de palme dans la collectivité régionale

Classé dans : Travaux d'Assemblée, Voeux | 0

Voeu présenté par Jean-Christophe Lefevre, conseiller régional du groupe Rassemblement National Alsace Champagne-Ardenne Lorraine.

Le sujet sur l’huile de palme à rejailli la semaine dernière grâce à la mobilisation des agriculteurs qui ont bloqué les raffineries du groupe Total afin de protéger leur avenir.

  • Étant donné que la France, et plus particulièrement la région grand Est produit de l’huile de Colza
  • Étant donné que les circuits court sont un modèle de développement à aider et à recréer
  • Étant donné les distorsions de concurrence entre nos producteurs locaux et les producteurs régionaux (emploi de produits, main d’œuvre sans protection sociale, normes, etc…)
  • Étant donné que les futures importations de Total (550 000 T) représentent une hausse de 64% des importations Française, creusant davantage notre déficit commercial
  • Étant donné que la consommation Française d’huile de palme pour l’alimentation tourne autour de 136 000 T
  • Étant donné que les produits agricoles doivent avant tout à nourrir les hommes au lieu d’être détourné de leurs usages pour davantage de profits.
  • Étant donné les catastrophes environnementales qu’engendre la culture de cette huile (déforestation, mise en danger et disparition d’espèces comme l’orang outan…) principalement en Malaisie (34% de la production) et en Indonésie (plus de 50%)

Notre groupe demande que la Région :

  • Soutienne symboliquement les agriculteurs dans leurs revendications
  • S’engage à dans une démarche de diminution de l’emploi de cette huile dans la restauration de ses lycées dès maintenant
  • S’engage à demander la suppression lorsque cela est possible ou au moins la diminution de cette huile dans ses futurs appels d’offre concernant la restauration hors domicile.
  • Favorise la communication autour des bienfaits des circuits court en direction du jeune public

VŒU ACCEPTÉ PAR LA MAJORITÉ RÉGIONALE