Vœu : Soutien aux éleveurs champenois et ardennais de Chèvres de Lorraine (race menacée de disparition)

Vœu présenté par Frédéric Fabre, conseiller régional, membre de la commission Agriculture et Forêts.

Nombreuses sont les espèces d’animaux d’élevage à se trouver en situation d’extinction ou à être menacées de disparition.

Insuffisamment productives pour satisfaire les besoins de l’industrie agro-alimentaire, des espèces et races typiques ont disparu et d’autres se situent à la frontière de l’oubli.

Cependant, le retour des identités enracinées, l’attachement aux terroirs, la recherche de qualité alimentaire et le regain d’intérêt pour le goût poussent des éleveurs à valoriser des races rustiques.

C’est dans ce cadre que la mesure Protection des Races Menacées de disparition (PRM) est disponible et autorisée à l’intégration dans les PDR.

Nos trois régions ont choisi de l’adopter et de protéger les races suivantes : la Vache de race vosgienne, la Poule d’Alsace et la Chèvre de Lorraine pour l’Alsace ; la Vache de race vosgienne, la Chèvre de Lorraine et le cheval de Trait ardennais pour la Lorraine ; le cheval de Trait ardennais pour la Champagne-Ardenne.

Afin d’éviter l’extinction d’une race et afin que tous les éleveurs bénéficient de mesures équitables dans le Grand Est, toutes les mesures nécessaires doivent être entreprises. Chaque éleveur supplémentaire qui contribue à agrandir le bassin génétique d’une
race menacée de disparition doit faire l’objet d’aides matérielles et/ou immatérielles. L’impact budgétaire pour le Conseil régional est par définition mineur du fait des faibles effectifs concernés.

Par conséquent, nous vous demandons, Monsieur le Président, de bien vouloir entreprendre une action en faveur des Chèvres de Lorraine en les ajoutant à la liste des animaux retenue par la mesure PRM du PDR 2014-2020 de Champagne-Ardenne.

La procédure de modification des PDR s’avérant lourde et en attendant de l’incorporer dans le futur PDR, l’alternative réside dans la création d’un dispositif ad hoc pour la Champagne-Ardenne. Cette procédure est régulièrement appliquée pour contrevenir à
des situations interrégionales inéquitables ou combler une lacune d’un ancien plan, schéma ou dispositif régional.