Nous plaidons pour le maintien de la compétence tourisme aux départements du Haut-Rhin et du Bas-Rhin

Classé dans : Séance plénière, Vidéo | 0

Intervention de Julia Abraham lors de la Séance Plénière du 29 mars 2018.

Monsieur le Président,

Ce n’est plus à prouver : notre région, comme toutes les régions françaises, est riche d’une histoire et d’une culture, ou plutôt d’histoires et de cultures au pluriel, étant donné que la réforme territoriale de 2015 semble nier la spécificité de nos territoires originels : la Champagne-Ardenne, la Lorraine et l’Alsace.

Ces territoires dont nous sommes élus sont particulièrement attractifs sur le plan touristique, et leur richesse suscite l’intérêt de touristes bien au-delà de nos frontières. Cependant, le schéma que vous nous proposez suscite de légitimes interrogations, pour nous élus d’opposition, mais aussi et surtout chez les acteurs locaux qui sont en première ligne pour rendre nos régions attractives sur le plan touristique.

Un point m’interpelle plus particulièrement, il concerne la région Alsace et le transfert de compétences dans le domaine du tourisme, point sur lequel, selon nos collègues conseillers départementaux et selon la presse quotidienne régionale qui s’en fait l’écho, vous semblez en désaccord avec les départements du Haut-Rhin et du Bas-Rhin.

Vous le savez très bien, la compétence tourisme est mal définie par la loi NOTRE, qui ne précise pas sa répartition entre les collectivités locales. Notre groupe trouve regrettable que ce flou juridique renforce la loi du plus fort entre les collectivités locales.

En tous les cas, l’appétit dont faire preuve la région Grand Est pour engloutir ce domaine et y imposer sa mainmise nous semble relever de la gloutonnerie, d’autant que cela se fait au détriment du service de nos compatriotes et au mépris d’une juste répartition des compétences entre les collectivités et les territoires. Pour notre part, nous plaidons pour le maintien de la compétence tourisme aux départements du Haut-Rhin et du Bas-Rhin. Et si les Alsaciens font le choix d’une collectivité unique, nous plaidons pour qu’ils gèrent eux-mêmes leur tourisme. Nous en profitons pour émettre le souhait que cette question déclenche un mouvement de rapatriement des pouvoirs locaux au plus près de nos compatriotes en Champagne, dans les Ardennes et en Lorraine.

Alors que votre exécutif cherche manifestement à semer la division entre les élus de nos territoires, nous l’affirmons clairement : nous soutenons publiquement nos collègue élus, peu importe l'étiquette, droite, divers droite, qui se battent en ce moment non seulement en Alsace pour la question du tourisme, mais partout dans nos régions (les exemples sont légion), avec tous ceux qui, dans les communes, les départements, se font déposséder de leurs compétences, au détriment de leur bonne gestion et du service de nos compatriotes.

Nous avions annoncé jadis les excès à venir en nous opposant à la loi NOTRe, nous en vivons désormais les conséquences. Le Grand Est concentre suffisamment de pouvoirs et a suffisamment de domaines à administrer pour que son exécutif ne cherche pas à devenir un hyper exécutif, et ne détruise pas des collectivités locales qui sont pertinentes pour administrer pleinement cette compétence.