La vraie rupture d’égalité entre les hommes et les femmes se situe dans nos banlieues…

Intervention de Marie-Héléne de Lacoste Lareymondie sur le rapport annuel sur la situation en matière d'égalité Femmes-Hommes.

Monsieur le Président, Messieurs et mesdames les conseillers régionaux,

Avant toute considération il convient d’observer que l’UE, sans laquelle, de toute évidence, vous ne respirez plus, atteste de l’existence de plusieurs dizaines de genres sexués, donc les deux de cette charte paraissent tout à fait réducteurs, ça c’était pour l’humour.

Donc cette charte réductrice du genre vise à établir ou tout au moins à espérer une égalité parfaite dans une démocratie idéale non restrictive d’aucun droit.

Donc une égalité parfaite dans une démocratie idéale. Sauf que le débat est faussé dès le départ : vous nous présentez un très bref résumé de cette charte. Je vous encourage à vous promener sur le site internet, beaucoup plus explicite cette fois, de ce texte et des directives pour sa mise en application.

On y trouve, pêle-mêle, de très saines mesures, d’autres sortant tout bonnement du cadre de l’égalité, et d’autres encore appliquant les directives européennes de politique générale.

On est loin de l’idée vertueuse d’une saine égalité entre les hommes et les femmes.

Plus sérieusement, je vous cite brièvement les quelques très bonnes mesures qui vous engagent et auxquelles nous ne pouvons que souscrire :

-         Concernant la garde des enfants pour faciliter l’exercice de nos fonctions

-         Concernant l’égalité salariale, excellente mesure, quoique les statistiques ne s’accordent pas toutes là-dessus.

-         Sécurité, logement, santé, transports, tout ça c’est très bien.

L’ennui c’est que ça ne s’arrête pas là. Ben non, on sait tous ici que l’UE adore réglementer le nombre de grains de sel contenus dans le bretzel.

Alors l’UE, via cette charte, vous propose d’établir des statistiques ethniques. La loi française, si je ne m’abuse, interdit ce type de statistiques. Belle preuve, s’il en fallait une, que la loi européenne l’emporte sur la loi française. D’après la charte, sur le site, hein, pas sur le papier, il vous est recommandé oui, à vous Mr le Président et oui, à vous tous qui allez l’applaudir des deux mains, de catégoriser, en clair de faire des stats sur les populations, je cite :

-         Immigrés

-         Clandestins

-         Demandeurs d’asile

-         Minorités ethniques

-         Homosexuels

-         Handicapés

-         Adeptes de différentes religions

-         Prostituées

Liste visiblement non exhaustive.

Mais comme l’UE est une belle dictature à laquelle vous souscrivez sans réserve aucune, ça va passer comme une lettre à la poste.

De plus c’est vrai que le budget est élastique, et tant mieux car il vous est demandé que votre budget soit à la hauteur des engagements pris par la ratification de cette charte.

Le budget va suivre ? Tout va bien alors.

Je lis sur différentes lignes, beaucoup il est vrai, qu’il faut supprimer tous les stéréotypes de genre à tous les niveaux et par tous les moyens. Je rappelle que la théorie du genre, dont la scientificité n’est aucunement prouvée, est importée des USA et émane de groupuscules féministes prompts à s’offusquer d’une situation soi-disant alarmante pour les femmes mais incapables d’admettre que les plus graves problèmes d’inégalité pour les femmes se situent chez nous, dans nos banlieues, sur nos trottoirs dont les femmes sont exclues, mises en coupe réglée par une religion qui les rabaisse à l’état d’objet sexuel et les renferme dans des cages de tissu. D’ailleurs où sont nos féministes professionnelles ? A part glousser dans les salons dorés parisiens ou sur des plateaux tv, on ne les entend plus lorsqu’il s’agit de défendre des fillettes violées en masse à Telford ou ailleurs !?

Triste actualité du moment, pas assez à la mode car n’a même fait pas l’objet d’un hashtag Balance-ton-…

D’autre part, nous sommes dans une situation complètement ubuesque ! L’amende de 60 000 euros dont le contribuable de l’Est est débiteur pour non respect précisément de cette charte est suffisamment importante pour être rappelée, vous l’avez même souligné lors du dernier comité technique à Metz !

Il est nécessaire aussi de rappeler qu’un recours est en cours au TA, initié par notre présidente madame Joron : vous aviez l’obligation légale de nous présenter ce rapport pour le vote du budget 2018. Entendons-nous bien, ce recours n’a d’autre but que de souligner votre amateurisme sinon votre incompétence mais au fil des jours on voit surtout votre « je-m’en-foutisme » sur un sujet si important.

Dans ce rapport il est question d’y consacrer un réel budget  dès le budget primitif 2019 : entre études externalisées et cabinets spécialisés déjà sollicités, combien donc cela va-t-il coûter ?

Alors, oui, mesdames et messieurs, le combat pour l’égalité homme femme est un combat juste, qui nécessite de prendre de la hauteur, loin des je vous cite « pétasse innommable-fouteuse de merde » et du tweet «(je n’ose pas le prononcer du coup je le montre) » d’une colistière de Pernelle Richardot, responsable des jeunes PS du Bas-Rhin, et loin de l’écriture inclusive encore présente dans vos rapports, en dépit de vos directives, Monsieur le Président..

Ni les uns  ni les autres ne servent la cause des femmes. Pour autant, attention que ce vaste plan égalité hommes/femmes n’en vienne à obtenir l’effet inverse, à provoquer une rupture d’égalité de tous devant la loi. À en faire trop, on devient ridicule, caricatural et inefficace. Je pense à l’opération Orangez votre ville, qui consistait en l’éclairage des trois maisons de la région de Strasbourg, Metz et Chalons : vous conviendrez qu’un éclairage ou une bougie sont des incantations aussi ridicules qu’inefficaces pour lutter contre les vrais problèmes. L’égalité, pour être crédible, doit être nourrie de la différence des sexes et de l’acceptation de cette différence. Elle doit reconnaître qu’une femme ne sera jamais un homme comme les autres et qu’un homme ne sera jamais une femme comme les autres, du reste, qui le souhaiterait réellement ? Et puis, pardon messieurs mais vouloir absolument être l’égale des hommes c’est manquer d’ambition !

Ne jetons pas les hommes contre les femmes ou les femmes contre les hommes et je citerai Alfred de Vigny pour illustrer mes propos, puisque je suis dans une assemblée de fins lettrés :

«La femme aura Gomorrhe et l’homme aura Sodome

Et se jetant de loin un regard irrité,

Les deux sexes mourront, chacun de son côté ».

Je souhaite néanmoins apporter une belle lueur d’espérance.

Nous sommes le seul parti à respecter la vraie dignité de la femme, la vraie égalité et la meilleure preuve est que nous sommes tous derrière une femme qui porte haut les couleurs de la France.

Je vous remercie.