Non-respect de la parité entre les femmes et les hommes dans la région Grand Est : une erreur de l’exécutif qui coûte cher à notre région

Nous apprenions hier que notre région Grand Est a écopé d’une amende de 60 000 euros pour non-respect de la parité entre les femmes et les hommes. Elle est même la seule région de France à ne pas respecter la loi qui imposait à la région de nommer 30% de femmes aux nouveaux postes à responsabilités dans la fonction publique en 2016.

En 2016 pourtant, à grand renfort de communication de l’exécutif, notre région signait la charte européenne pour l’égalité des hommes et des femmes dans la vie locale.

Aujourd’hui la communication se heurte à la réalité… en décembre dernier déjà, notre groupe dénonçait lors de la séance plénière du Conseil régional à Metz, l’absence de présentation du rapport obligatoire sur la situation en matière d'égalité entre les femmes et les hommes intéressant le fonctionnement de la région, les politiques qu'elle mène sur son territoire et les orientations et programmes de nature à améliorer cette situation (dont le contenu et les modalités d’élaboration sont fixés par le décret n°2015-761 du 24 juin 2015).

Notre groupe semble mieux comprendre les raisons de cet « oubli » car ce rapport aurait mis au grand jour le peu de cas que l’exécutif fait de l’égalité hommes/femmes.

Aujourd’hui, les contribuables voient 60 000 euros de plus partir en fumée… combien d’associations, combien d’entreprises régionales auraient aimé en bénéficier ?

Notre groupe rappelle qu’il est attaché à cette égalité mais aussi au principe de méritocratie en entreprise comme dans la vie publique. Des contraintes plus souples, prenant en compte ces deux aspects nous sembleraient beaucoup plus respectueuses de la véritable égalité entre les sexes.


Revoir l'intervention de Virginie Joron en commission permanente, le 26 janvier 2018