Sécurité des personnes et des biens dans le transport ferroviaire TER

Classé dans : Séance plénière, Vidéo | 0

Intervention de Thierry Gourlot lors de la séance plénière du 22 décembre 2017 - Commission Transport

Monsieur le Président, chers collègues,

Mon intervention portera sur la sécurité des personnes et des biens dans le transport ferroviaire TER.

Ce que dans le langage ferroviaire on appelle sûreté (la sécurité concernant la fiabilité du matériel ou des caténaires entres autres).

Le 8 décembre dernier, dans le TER 88530 (Luxembourg-Metz) à 16h38, une agent du contrôle a été menacé dans une cabine de conduite, dans l’attente, de cet agent, par un individu qui venait d’être régulièrement verbalisé et l’a menacé armé d’un couteau, l’obligeant même à descendre du train en gare d’Uckange.

Il n’y a pas eu, cette fois, une blessure physique, mais la blessure psychique est indélébile et marquera à jamais cette cheminote.

Cette agression a déclenché la colère de ses collègues, qui ont fait usage de leur droit de retrait, perturbant ainsi le trafic voyageur entrainant de facto la colère des usagers.

Les TER étant de notre compétence, il nous faut réagir afin de prévenir si ce n’est guérir, de tels faits inacceptables sur nos lignes comme ailleurs.

Vos alter-égos,  M. le Président,  Valérie Pecresse, en Ile de France, Christian Estrosi, en PACA (bientôt Grand Sud) et Laurent Vauquiez en région Auvergne- Rhône-Alpes, et je tiens une fois n’est pas coutume, à saluer leur action en la matière, ont réagi afin de sécuriser les réseaux et les lignes ferroviaires appartenant à leur périmètre de gouvernance.

En mettant « le paquet » si j’ose dire, sur les moyens humains, en prenant à leur charge le coût des effectifs  attribués en renfort à la Sûreté Ferroviaire (la SUGE) ou autres Services (200 en région PACA, par exemple),  par le renforcement de la vidéo protection embarquée ou en gare et par la gratuité accordée aux membres des forces de l’ordre (et même pour les pompiers en PACA) de voyager en service et même en congé à bord des TER.

Nous proposons pour la Région Grand- Est de nous inspirer de ces 3 régions pilotes en la matière.

Dans un premier temps, il nous faut procéder à un audit complet du matériel de vidéos protection dans nos TER et gares et en particulier sur l’axe le plus « sensible » entre le Luxembourg et Nancy.  Car si mes informations sont exactes, et j’ai bien peur qu’elles ne le soient, le matériel vidéo à bord des rames TER 2N date de près de 20 ans, une rame est composée de 3 caisses, il y a un disque dur par caisse et 5 à 8 caméras par rames.

Et un grand nombre de disques durs ne fonctionneraient plus. Tout simplement, du fait que c’est un matériel dépassé, devenu obsolète, c’est encore de l’analogique alors que nous sommes passé au numérique.

Nous pouvons conserver ces rames rustiques mais qui fonctionnent, néanmoins, il nous faut impérativement revoir la vidéo-protection dans ce type de matériel.

Il faut aussi savoir que d’autres rames (telles les anciens corail, les TER 200, circulant entre Strasbourg et Metz et Nancy ne sont pas équipées en vidéo-protection, il nous faudrait équiper tous nos trains ou du moins un maximum.

De plus, sans aller jusqu’aux extrêmes sympathiques mais coûteux des autres régions précitées, en ce qui concerne la prise en charge de personnel SNCF de la SUGE, je vous suggère de mettre à l’étude, le financement par la Région d’une équipe de 12 agents exclusivement dédié au TER et en particulier sur l’axe sensible Nancy-Metz et Luxembourg. Ce personnel supplémentaire ne serait employé qu’à la sécurisation de nos rames et permettrait une bonne qualité de sûreté, qui rassurerait tant le personnel cheminot que nos usagers, l’impact de cette mesure serait positif a tous les niveaux.

Enfin et j’en termine, la mesure la plus facile à prendre dans les meilleurs délais est la gratuité du transport sur nos lignes accordées aux policiers, gendarmes, douaniers et agents opérationnels de l’administration pénitentiaire.

Cette présence est la réponse la plus simple mais aussi la plus efficace de redonner goût au transport en commun, de lutter contre l’insécurité qui est réelle et loin d’être un sentiment. De lutter aussi contre les incivilités qui gâchent la sociabilité et le « vivre ensemble » et qui plus est,  apportera une pierre supplémentaire dans la lutte contre le terrorisme qui peut frapper les uns et les autres à tous moments.

Je vous remercie.