Question sur la Seconde grande Mosquée de Strasbourg au Préfet de Région

Ma question sur la Seconde grande Mosquée de Strasbourg au Préfet de Région qui est restée sans réponse. Il a quand même avoué qu'il ne connaissait pas autant que moi le sujet du Millî Görüs. C'est juste effrayant.
"Monsieur Le Préfet,
- En mars dernier, plusieurs pays européens ont annulé une série de meeting politique menée par les ministres d’Erdogan lors de la campagne électorale sur un référendum constitutionnel. Les Pays-Bas avaient refoulé l'avion du ministre des Affaires étrangères, ce ministre avait alors trouvé une tribune à Metz. La France, au lieu de faire comme ses voisins européens, a adopté une position conciliante à l'égard de cette violente campagne turque. Comme vous le savez, l’AKP en Europe s'appuie sur les mosquées qui maillent notre territoire. Et comme le souligne Bernard Godard, ancien spécialiste des cultes au Ministère de l’Intérieur : « Les Turcs sont très efficaces pour la construction de mosquées. Ils mobilisent les moyens financiers et les corps de métiers, ce qui réduit les coûts et une fois édifiée, la mosquée est 'confiée' par la communauté à Ankara qui y dépêche un imam pour l’administrer. »
- L’organisation Millî Görüs dont est issu Monsieur Erdogan, est un mouvement politico-islamique née il y a 40 ans en Allemagne et c’est le principal mouvement islamique encadrant la diaspora turque. Son fondateur visait à instaurer une nouvelle forme de gouvernement en Turquie sur la base du Coran et de la charia. Une enquête du Ministère de l’Intérieur allemand, cite un bulletin interne du Millî Görüs: “La Communauté est un moyen au service du but - le but étant d’islamiser la société.” Depuis, l’Allemagne les a classées «islamistes fondamentalistes ».
Monsieur le Préfet, le 15 octobre 2017 avec Monsieur Ries, Madame Keller et les ambassadeurs de Turquie et d’Arabie Saoudite, vous avez posé la première pierre de la seconde grande mosquée de Strasbourg, un projet porté par la branche strasbourgeoise de la confédération islamique du Millî Görüs en déclarant que « cette première pierre est la promesse que l’évolution de la place de la communauté Eyyub sultan en Alsace se poursuivra avec le concours des autres cultes et des pouvoirs publics (…). »
Cette seconde grande Mosquée Cathédrale, c’est 5500 m2 avec deux minarets de 36 mètres de haut plantés au coeur historique de Strasbourg pour un budget de 32 millions. Des riverains, constatant que le permis de construire contrevenait en de nombreux points aux règles d’urbanisme, ont déposé un recours en 2014. La procédure est à ce jour toujours en cours.
Les questions sont donc les suivantes :
- Le Millî Görüs étant classé par nos voisins allemands «d’islamistes fondamentalistes » et dans le contexte actuel de la montée du radicalisme meurtrier dans notre pays, quel est le message que l’Etat veut transmettre à nos concitoyens quand un représentant de l’Etat avec des élus posent avec une communauté qui prône la charia et la non-assimilation ? Est-ce aussi pour annoncer le futur résultat du recours devant le Conseil d’Etat ?
- Et quand vous déclarez que « l’évolution de cette communauté se fera avec le concours des autres cultes et des pouvoirs publics », vous parlez du financement ? Il est vrai que les socialistes et la droite ont fait un usage abusif clientéliste du Concordat. Eyûp Sahin, président du Millî Görüs Grand Est a déclaré
- « qu’il n’exclut plus de demander le soutien financier de la mairie de Strasbourg … » Comme pour la première grande mosquée de Strasbourg, il est à craindre qu’il demande aussi un soutien financier auprès de notre collectivité, donc quid de la nouvelle Région Grand Est ? "

Laissez un commentaire