Motion : Pour le fléchage des crédits non-affectés du « Plan d’urgence en faveur de l’agriculture régionale » vers les dispositifs de soutien à la conversion à l’agriculture biologique

Les graves difficultés conjoncturelles et systémiques rencontrées par les agriculteurs ont conduit le Conseil Régional, entre autres, à mettre en place un dispositif d’aides aux exploitations les plus durement touchées par celles-ci, le « Plan d’urgence en faveur de l’agriculture régionale ».

En raison de lenteurs administratives et de lourdeurs bureaucratiques, ce plan d’urgence permanente parvient à une efficacité limitée. En effet, les agriculteurs concernés par des problèmes de trésorerie aiguës et explosifs se sont tournés vers les banques qui débloquent rapidement les fonds nécessaires au redressement financier temporaire des exploitations sous forme de prêts à court ou moyen terme.

Ainsi, il n’est pas déraisonnable de penser que l’intégralité des crédits alloués au Plan d’urgence – 5 millions d’euros, ne sera pas consommée.

Dans le même temps, le soutien à l’agriculture biologique souffre d’un tarissement des financements, voire d’un épuisement pur et simple des fonds à l’instar de la Champagne-Ardenne.

S’inscrivant pleinement dans l’atteinte des objectifs de développement durable, pourvoyeuse de valeur ajoutée, créatrice d’emplois, l’agriculture biologique rencontre une demande à forte croissance des consommateurs que la production nationale n’arrive pas à satisfaire.

Pour ces raisons, le groupe « Front National – Bleu Marine » propose de réaffecter majoritairement les crédits alloués au « Plan d’urgence en faveur de l’agriculture régionale » qui ne seraient pas consommés à la mesure 11.1 du PDR « Conversion à l’agriculture biologique », au dispositif lorrain d’aide aux investissements matériels concernant la transformation de produits fermiers, à son équivalent champenois et ardennais « Diversification des productions agricoles et développement des productions spécialisées », et plus généralement aux initiatives locales de transformation qui favoriseront les circuits courts.