Motion : Pour une charte de préférence régionale pour le Grand Est

Classé dans : Motions, Travaux d'Assemblée | 0

La Région en tant qu'organisme public a un rôle privilégié dans le développement économique et social de son territoire.

Le budget total des investissements de la Région Grand Est s’établissait à 800 Millions d’euros en 2017, celui-ci s’élèvera à 850 Millions d’euros en 2018, et donne donc à la collectivité la possibilité de créer un cercle économique et social vertueux.

Ceci étant, le nombre de travailleurs détachés a bondi, passant de 27 000 en 2004 à 286 025 déclarations de détachement en 2015 au niveau national. Dans notre Région, on recense environ 9 000 déclarations en Lorraine et 5334 déclarations en Alsace selon la Direccte.

Les conséquences de cette concurrence déloyale pour notre économie locale sont multiples : baisse des cotisations, augmentation du chômage, destruction de notre tissu artisanal, industriel et commercial, augmentation de la souffrance sociale, perturbation des marchés, etc...

Des élus de tous bords, comme par exemple Monsieur Morin en Normandie ou Monsieur Wauquiez, soutiennent les actions visant à mener une politique en faveur de l'emploi local en insérant des clauses environnementales : proximité, actions menées par les entreprises pour le bien être de leur salariés ; des clauses sociétales :  apprentissage, diminution des risques au travail par une bonne compréhension du français… et des clauses économiques : limitation de la pondération du facteur prix à 50%, favoriser les marchés par allotissement, respecter et faire respecter les délais de paiement etc…

Soutenir l'emploi de proximité pour faire vivre les travailleurs locaux, telle devrait être l'ambition de notre Région et pour tous les chantiers financés par la Région, de grandes résolutions doivent être prises. Comme demander la qualité plutôt que « faire la course au moins cher », interdire la chaîne des sous-traitants (pas plus d’un rang de sous-traitance) ; valoriser les entreprises qui font des efforts (notamment en engageant des apprentis) ; simplifier les marchés pour que les PME puissent y accéder plus facilement…

Ainsi, nous souhaitons que la Région se positionne en faveur des entreprises régionales, de l'apprentissage, du maintien de l'emploi local et dans la lutte contre le travail détaché tout en participant à une politique environnementale forte.

Nous souhaitons que la Région Grand Est se penche sur ces questions en étudiant tous les moyens pour arriver à ces objectifs ci-dessus énoncés en créant un groupe de travail ouvert à l’ensemble de l’opposition qui s’engage à l’étudier rapidement.