L’Alsace, nouvelle terre d’islamisme ?

Classé dans : Communiqués | 0

Communiqué de presse : L'Alsace, nouvelle terre d'islamisme ? Strasbourg doit rester la capitale de Noël et Mulhouse ne doit pas être la base arrière de l'UOIF.

Alors que se terminent le Forum sur la Démocratie organisé par le Conseil de l'Europe et le colloque sur la montée de la radicalisation dans le Rhin Supérieur organisé par le Conseil Rhénan, des partenaires de la Région Grand Est ; l'ancien ministre de la justice d'Arabie Saoudite, cheik Mohamed Abdelkarim Al-Issa va venir prêcher les 18 et 19 novembre prochains à Strasbourg, à l'occasion du 2e congrès annuel de la ligue mondiale islamique, une structure qui fonctionne comme ,, le bras religieux de la diplomatie saoudienne »". Personnage éminent du pouvoir de Riyad, il a rejoint en décembre dernier le Conseil suprême des oulémas, la plus haute autorité religieuse du pays, chargée d'assister le roi sur les questions de religion et d'émettre les fatwas.

Mais c'est toute l'Alsace qui est la cible de cet islam politique expansionniste et dominateur ; après Strasbourg, c'est à Mulhouse que la mission des prêcheurs se poursuit : le 6e congrès islamiste de l'association AMAL dimanche 26 novembre prochain interviendra dans l'ancienne ville de Jean Rottner, mettant en scène des Frères musulmans dont le prédicateur des grandes mosquées Hassan lquioussen (UOIF}, fondateur des Jeunes Musulmans de France qui qualifie les attentats terroristes de « faux problème » ! Des membres de l'UOIF qui ont attaqué en justice l'hebdomadaire Charlie pour avoir publié des caricatures du prophète !

Allons-nous laisser Strasbourg devenir le marchepied d'un islamisme conquérant ? De la carrière politique de cheiks saoudiens et de représentants des Frères musulmans en France ? Allons-nous laisser une mouvance politico-religieuse s'organiser en Alsace et en France depuis l'extérieur ?

Nous dénonçons l'hypocrisie de tous ceux qui ferment les yeux en invoquant les droits de l'Homme, car jamais l'Arabie saoudite ou l'UOIF sera notre modèle. Nous condamnons la venue de " prédicateurs qui sèment la haine, dont les paroles sont la négation même du pacte républicain et qui ont pour seul objectif de déstabiliser notre République.

A ceux qui aiment l'Alsace, nous demandons la cohérence, leur ouvrons les bras et leur proposons le combat commun pour la défense de ce qui fait qui nous sommes, en refusant ensemble l'installation du chaos et de l'obscurantisme sur nos terres où la foi doit s'accorder avec la raison et se soumettre à l'Etat de droit.

"(Le Monde, du 15.06.2017 • Au sein du clergé wahhabite, montée d'une jeune garde» par Benjamin Barthe)